Logo
Pensée du jour : La santé est du genre féminin parce qu’elle est fragile. Félix Leclerc

La médecine d'Hippocrate

Visionnaire précurseur de la santé holistique

Les travaux de recherche ont prouvé la vérité des paroles d'Hippocrate au Vème siècle avant JC, et établi la nutrition comme un véritable pan de la médecine qui ne faisait qu’aider la Nature.

Hippocrate a ouvert la voie à la diététique en prônant l'utilisation des légumes et des fruits.

Pour Hippocrate, l’Homme est un résumé de l’Univers.

Toute maladie est la conséquence d’un déséquilibre entre les quatre Humeurs qui parcourent le corps, définis par les tempéraments, colérique, sanguin, lymphatique et mélancolique, traduction organique des quatre Eléments formateurs du monde : Feu,  Air, Eau, Terre, dotés de leurs qualités propres.
À cette époque la diététique repose sur quatre idées simples :
•    la digestion est une cuisson des aliments.
•    il est préférable de manger des aliments cuits, pour faciliter la digestion.
•    le corps est composé d'éléments ou humeurs qui déterminent un tempérament.
•    il est recommandé de manger une nourriture équilibrée, c'est-à-dire des aliments correspondant à son tempérament.

Dans la diététique hippocratique, on classe les aliments en fonction de leur correspondance avec l’un ou l’autre des quatre tempéraments.  Chaque aliment est classé en fonction de ses qualités  qui s'échelonnent en quatre degrés sur deux axes principaux chaud et froid, sec et humide.
Cette médecine, rejetée au XIXe siècle, n’était pas focalisée comme aujourd’hui sur la maladie et son traitement. En dehors du symptome, elle considérait l’histoire du patient, son état émotionnel et son environnement ainsi que ses habitudes de vie. Cette médecine ne faisait qu’aider la Nature en observant l'homme dans sa globalité.
C’est sur cette base que le Programme Holiform s’inscrit.
Holiform : le Serment d'Hippocrate est, par la beauté de la forme et par l'élévation des idées, un des plus précieux monuments de la littérature grecque.C'est aujourd'hui le Serment que prêtent les étudiants en médecine lors de la soutenance de leur thèse. Il instaure la confraternité entre médecins, l'égalité des hommes devant la maladie, la défense de la vie avant tout et le respect du secret médical.