Logo
Pensée du jour : La majorité des gens ignorent les effets désastreux  que peut avoir la nourriture parce qu’il n’y a pas d’effet immédiat. Howard Strauss

Le plan anti-âge

Nutrition, exercices et style de vie

Le vieillissement naturel est associé à une baisse des fonctions physiques (force, souplesse, endurance cardiovasculaire) incluant les fonctions neurologiques (réflexes, coordination, mémoire et cognition) à une altération de la composition corporelle (perte de muscle et augmentation du tissu adipeux) ainsi que de la fonction de reproduction (performance sexuelle, libido, etc.) et, enfin, à un déséquilibre immunitaire (maladies provenant d'un désordre auto-immune, d'infections virales et bactériennes, l'incidence de cancers). Ces altérations négatives du vieillissement sont largement liées aux fonctions neuroendocrines associées à des facteurs environnementaux comme la nutrition, l'exercice et l'hygiène de vie.

 

 

L'un des facteurs majeurs de ce drame est la somatopause ou chute de la production d'hormone de croissance liée à l'âge. Beaucoup de théories ont été avancées sur la diminution de la production d'hormone de croissance avec l'âge mais il n'y a pas vraiment une cause physiologique unique. Cependant, des chercheurs insistent sur le fait que ce n'est pas l'âge qui est la cause de cette diminution mais plutôt une mauvaise alimentation, une diminution des activités physiques, une perte des cycles profonds du sommeil, le déclin des hormones sexuelles et, surtout la graisse viscérale.

1.    La nutrition

Ce que vous mangez peut accélérer ou freiner votre vieillissement. L’alimentation anti-âge proposée dans votre programme, optimise vos apports en nutriments indispensables, réduit les aliments malsains en favorisant les fonctions de réparation du corps qui s’affaiblissent avec l’âge. L’alimentation d’aujourd’hui contient trop de graisses Trans (modifiés chimiquement) et saturés (graisses animales, huiles de coco et de palme), trop d’omégas 6 (huile de tournesol, maïs, bourrache). Elle contient  aussi trop d’additifs alimentaires, de polluants chimiques, de métaux lourds, et de toxines liées à des modes de cuisson à haute température.
Et surtout l’alimentation actuelle est trop riche en sucres, trop de féculents, de laitages, de sucreries, de gâteaux, de sodas, jus de fruits industriels et alcool, responsables de nombreuses pathologies : diabète, maladies cardiovasculaires, cancers et obésité. Un changement d’habitudes alimentaires s’impose !
De nombreux régimes de longue vie existent, restriction calorique, méditerranéen, okinawaien, paléolithique… et en regard de leurs suggestions reposant sur des études scientifiques,  de grandes bases sont à retenir :
  • Bien vous hydrater en qualité avec des eaux minérales et de source, du thé vert, du maté, des infusions de plantes, des jus de légumes et de fruits frais.
  • Augmenter vos apports en antioxydants grâce à une alimentation vivante et des suppléments anti-radicalaires, éviter les aliments trop cuits, gratinés, grillés, frits … qui augmente la glycation.
  • Assimiler correctement les nutriments en renforçant le système intestinal  et votre niveau d’acides gras essentiels pour un bon état de vos membranes cellulaires. Et maintenir un bon équilibre acido-basique de votre organisme par vos choix alimentaires.


2.    L’activité physique

Beaucoup d’études dans le monde entier ont démontré l’intérêt du sport sur la santé et la longévité. Si trop de sport nuit à la santé en augmentant l’hormone du cortisol qui a un effet dévastateur sur la testostérone et l’hormone de croissance, l’absence d’activité est tout aussi dangereuse. Alors qu’une activité régulière et modérée  (½ heure tous les jours et 2 à 3 séances de 45 mn dans la semaine) augmente l’acuité intellectuelle, renforce le capital osseux, stimule les sécrétions d’endorphines (opiacés naturels libérés par le cerveau), renforce le muscle cardiaque, facilite la perte de poids, offre un meilleur sommeil, dope la productivité et allonge l’espérance de vie. Des objectifs de remise en forme vous seront suggérés dans votre Programme Holiform.
En aucun cas le sport dispense d’une bonne hygiène de vie : l’alimentation doit être adaptée à la dépense énergétique et au métabolisme propre à chacun et exit tabagisme, alcool et stress !

3.    Le sommeil

Le docteur William Dement, fondateur du Centre de recherche sur le sommeil de l’Université de Stanford a établi de manière empirique qu'un sommeil réparateur et profond joue un rôle fondateur sur notre longévité bien autant que l'alimentation et le sport.
Les hormones du sommeil sont la mélatonine, la testostérone, la GH (hormone de croissance), et la LH (hormone lutéinisante) et aussi la progestérone, la rénine…

 
Un sommeil de mauvaise qualité perturbe largement notre système endocrine. Au niveau des neuromédiateurs (ou neurotransmetteurs : substances permettant la transmission de l’influx nerveux), la plupart des systèmes sont perturbés. Il en découle une mauvaise régulation de l’humeur (avec anxiété, dépression, tristesse, irritabilité), des troubles de mémoire, d’apprentissage et des fonctions cognitives (du comportement). Le foie en particulier et les intestins travaillent moins bien à l’élimination des déchets. De nombreuses maladies peuvent être influencées par le manque de sommeil : le diabète, l’HTA , l’obésité , les troubles de la mémoire, la dépression nerveuse, etc… La santé générale et l’immunité se détériorent lorsque l’on dort mal ou pas assez.
Alors que pendant un bon sommeil, les tensions psychiques se libèrent, les stocks énergétiques se reconstituent, la peau se régénère, les muscles se réparent, l’immunité est améliorée, etc… lors de votre coaching des conseils et astuces vous seront données pour récupérer un sommeil réparateur.

4.    Les hormones sexuelles

Chez chacun de nous, les glandes s’useront tôt ou tard et les hormones finiront par se raréfier. En avançant en âge, les hormones sexuelles diminuent, les fonctions digestives ralentissent, les tissus se déshydratent, les muscles et les articulations se raidissent, le fonctionnement du système immunitaire diminue et, peinant à reconnaître les agents infectieux et ne réagissant que partiellement contre eux, des toxines s'accumulent entre les cellules.
L’hormone de croissance, contribue à faire grandir, mais ce n’est pas son unique rôle puisqu’elle permet aussi de structurer le corps et, en diminuant la masse grasse au profit du muscle, de le rendre plus ferme. D’autres hormones interviennent aussi, mais à moindre échelle. Par exemple, les œstrogènes et testostérone atténuent l’apparition des petites rides, l’ocytocine améliore une libido en berne… Il est possible de « traiter » les carences au cas par cas dans votre coaching en faisant des modifications alimentaires précises : plus d’aliments riches en B6 et contenant des lipides si on manque par exemple d’œstrogènes, plus de protéines si on manque de testostérone, etc.

5.    La graisse viscérale

Les signes de vieillissement correspondent à la chute de la mélatonine, hormone régulatrice des biorythmes. Cela entraîne une augmentation du poids, de l'adiposité viscérale et de la résistance à l'insuline. La mélatonine diminuant l'excès de cortisol.
Le sommeil on le sait, est certainement l'un des facteurs les plus importants pour la régulation du poids par une meilleure production de mélatonine.
Pour maximiser sa production de mélatonine, il est souhaitable de dormir dans l'obscurité complète. Allumer la lumière en pleine nuit a sur elle des conséquences négatives. Il est également important de se coucher avant minuit et de dormir au moins 7 heures afin de normaliser le rapport mélatonine/cortisol, hormone du stress, pour limiter l’accumulation de la graisse abdominale. Car un sommeil trop court ou de mauvaise qualité déclenche la production d’une hormone, la ghréline, qui mène à un gain de graisse viscérale par des envies sucrées, ou de malbouffe anarchique et à un risque accru de maladies cardiaques et de diabète.

En revanche, une alimentation adaptée et une complémentation nutritionnelle adéquate comme conseillées dans votre Programme Holiform améliore sensiblement votre rapport masse maigre/masse grasse.


6.    Une attitude  positive

« La médecine, la psychiatrie et la psychologie ont amplement montré combien les émotions et pensées négatives nous crispent, nous fatiguent et, à la longue, nous fragilisent, nous usent » Thierry Janssen

Si colères et conflits diminuent l’espérance de vie, être gentil, optimisme, cultiver la pensée positive et la gratitude l’augmente !
Les optimistes font plus de projets, s'investissent dans des activités (associations diverses) et du bénévolat. Ils râlent moins, voient toujours le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, savent mieux goûter les plaisirs du quotidien, un arbre, une jolie fleur, une marque de tendresse... Ils sont inspirants.
L’influence de l’esprit sur la santé n’a rien de magique ou de mystérieux. Selon des recherches récentes, ces effets positifs pourraient être attribués à l’influence que la conscience aurait sur le système endocrinien. Ce système sécrète diverses hormones ayant une influence favorable sur l’organisme.


Avoir une attitude positive dans la vie va vous fortifier. Votre situation ou les circonstances ne sont pas celles que vous auriez souhaitées ? Pensez positif et espérez des résultats favorables pour générer votre bonheur. Ayez une attitude positive et votre vie va changer, vous serez plus rayonnant !

Développer la pensée positive doit devenir une habitude :
  • Parler positif, penser positif, bien choisir vos mots et idées
  • Se sentir positif, imprégné de bonheur de force et de succès dans tout votre corps
  • Sourire dès le matin, devant votre miroir et même à des inconnus
  • Fréquenter souvent des gens enthousiastes, positifs et inspirants
  • Développer la confiance en vous, s’aimer un jour à la fois
  • Se concentrer sur vos qualités et vos succès
  • Fêter vos petites et grandes victoires
  • Visualiser toujours des situations favorables et bénéfiques
  • Partager, redonner, aider et vous ouvrir aux autres
  • Cultiver votre bien-être, vos moments de zénitude
  • Avoir de la gratitude envers vous-même et les autres, la vie, l’Univers
  • Se répéter des affirmations positives, les écrire régulièrement

La méditation représente aussi un merveilleux bénéfice anti âge par l’attitude positive : rebooste le système, immunitaire, stimule la production de telomérase, une enzyme liée à la longévité, améliore l’humeur par réduction des pensées négatives, réduit le stress, aide à la concentration, stimule la libido, augmente la résistance à la douleur, aide à tenir de bonne résolutions, débloque la créativité …
Holiform : la prévention représente toutes les actions que vous pouvez mener dès 40 ans pour conserver vos acquis et soutenir votre corps dans sa régénération. MBDS : Manger, Bouger, Dormir et se Supplémenter !